Ce n'est pas peu de chose
que de méditer sur un livre ;
cela dépasse de bien loin
la conversation
la plus étudiée, où l'objet change
aussitôt par la réflexion.
Le livre ne change point,
et ramène toujours.
Il faut que la pensée creuse là.

Alain (Émile-Auguste Chartier),
Les Idées et les âges, 1927.



http://www.wikio.fr
chèvre

Roseau

ou Le Parti d'en livre

Journal d'Eric Blair - 1er novembre 1938



Beau, pas du tout chaud. Les gens labourent partout. La charrue remue le sol d'une profondeur de 4 à 6 pouces. Le sol varie énormément & semble parfois plutôt bon. De grandes parcelles, peut-être cultivées l'année dernière, sont érodées à tel point que la roche affleure. Après la pluie, une espèce de mauvaise herbe (dicotylédone) surgit partout très rapidement & donnera bientôt, sans aucun doute, un abondant pâturage. Les olives tombées sont très noires. Grenades, maintenant, presque finies. Le grenadier est très petit & guère impressionnant, comme un buisson d'aubépine. Du blé (ou un autre grain) sort juste de terre, certainement du blé d'hiver semé au même moment que celui en Angleterre.

Passage d'un troupeau de moutons & de chèvres, une chèvre vient de donner naissance à un chevreau. Le berger a tiré le chevreau, l'a transporté, la mère clopinant derrière eux & appelant son petit avec, pendu derrière elle, son placenta. Les chèvres mangent les feuilles des figuiers de Barbarie. D'autres broutent des buissons épineux, descendent à quatre pattes & rampent, presque comme des chats, sous les épines, pour atteindre quelques feuilles vertes.

Les graines de capucines & de soucis germent, les autres pas encore.

Encore très mauvais à l'intérieur.

Une autre variété d'oranges arrive à saison, mais pas encore complètement mûre. Grosse et acide, la peau peu épaisse, pulpeuse, à la saveur vraiment agréable.

proposé par Arthur Morneplaine (lire le m@nuscrit).



Roseau, mis à jour le 07-04-2009

réagir ?

édité par Christian Domec Licence Creative Commons édité par Christian Domec
*