Le temps de lire,
comme le temps d'aimer,
dilate le temps de vivre.

Daniel Pennac,
Comme un roman, 1992.



http://www.wikio.fr
chèvre

Roseau

ou Le Parti d'en livre

Journal d'Eric Blair - 13 septembre



L’heure d’été est observée au Maroc espagnol, pas au français. Les soldats de Franco, dans les gares, sont habillés presque exactement comme ceux du gouvernement espagnol. Bagages fouillés dans le train, très négligemment, par un douanier typiquement espagnol. Un autre douanier est entré & a confisqué tous les journaux français, même ceux favorables à Franco. Les voyageurs français en furent très amusés, le douanier aussi qui évidemment se rendait compte de cette absurdité.

Le Maroc espagnol est évidemment moins développé que le français, peut-être en raison de l’aridité de cette région-là. Plus au sud, au Maroc français, grand contraste entre les zones cultivées par les Maures & les Européens. Ces derniers ont d’énormes superficies consacrées au blé (on dit que 1 000 000 d’acres sont cultivés par 3 000 Français & une main-d’œuvre de couleur), les champs sont si vastes qu’ils atteignent l’horizon de chaque côté de la voie ferrée. Fertilité très contrastée. Par endroits, le sol est riche & très noir, dans d’autres, presque comme de la brique désagrégée. Au sud de Casablanca, la terre est généralement plus pauvre, en grande partie inculte & donnant, avec peine, pâture aux animaux. Sur environ 50 à 100 km. Le nord de Marrakech est un réel désert ; sols & collines de sable & de roches fragmentées, totalement dépouillés de végétation. Animaux : vers la fin du Maroc espagnol, des chameaux1 commencent à apparaître ; plus répandus à l’approche de Marrakech, ils sont alors presque aussi habituels que les ânes. Moutons & chèvres à peu près aussi nombreux. Pas beaucoup de chevaux, mules presque absentes. Vaches en plus grand nombre. Bœufs de labour près de Marrakech, mais aucun plus au nord. Tous les animaux, presque sans exception, en lamentable condition. (Ce serait dû à deux années successives de famine).

Casablanca apparaît comme une ville complètement française (d’environ 150 000 à 200 000 habitants, dont un tiers d’Européens). Évidemment, tendance considérable des deux races à rester entre elles. Les Européens font de menus travaux manuels de toute sorte, mais mieux payés de toute évidence que les Maures. (Au cinéma, seuls les Maures sont aux places les moins chères, dans les bus nombre de Blancs refusent de s’asseoir à côté d’un Maure). Les niveaux de vie ne semblent pas exceptionnellement bas. Mendicité sensiblement inférieure qu’à Tanger ou à Marrakech.

Marrakech dispose de grandes zones européennes, mais est une ville plus typiquement mauresque. Les Européens ne réalisent pas les menus travaux excepté dans la restauration(a). Chauffeurs de taxi européens à Casablanca, maures à Marrakech. Mendicité si importante que ça rend la marche dans les rues insupportable. Pauvreté très sévère sans aucun doute. Les enfants mendient du pain ; s’il leur est donné, le mangent avidement. Dans le bazar, beaucoup de gens dorment dans la rue, littéralement une famille à chaque porte d’entrée. Cécité extrêmement commune, quelques teignes & un certain nombre de difformités. Grand nombre de réfugiés dormant à l’extérieur de la ville. Des personnes qui ont fui au nord la famine des districts plus au sud, dit-on.

On dit qu’ici est punie par la loi la culture des plants de tabac dans son jardin.

(a) Beaucoup de serveurs, etc., qui ressemblent à des Européens, se parlent entre eux en arabe & sont probablement Eurasiens.

1— Camel comme chameau est un terme générique.

proposé par Arthur Morneplaine (lire le m@nuscrit).



Roseau, mis à jour le 04-04-2009

réagir ?

édité par Christian Domec Licence Creative Commons édité par Christian Domec
*