Il y a des livres dont
il faut seulement goûter,
d'autres qu'il faut dévorer,
d'autres enfin,
mais en petit nombre,
qu'il faut, pour ainsi dire,
mâcher et digérer.

Francis Bacon,
Essais de morale et
de politique, 1597.



http://www.wikio.fr
chèvre

Roseau

ou Le Parti d'en livre

Journal d'Eric Blair - 6 octobre 1938



Hier, chaleur insupportable, & cela a continué jusqu’à 6 h ce matin quand, au lit, j’ai senti le besoin d’une couverture. Mouches & moustiques toujours très mauvais.

Journée incroyablement chaude. C’est apparemment très inhabituel à cette époque de l’année.

De jeunes chameaux censés avoir 6 mois mesurent déjà 5 pieds de haut. Bien que de taille importante, ils tètent encore. Contrairement à ce qu’on m’avait dit, les chameaux apparaissent plutôt dociles ; lorsqu’ils changent de propriétaire, ils se comportent normalement ; seuls les jeunes ont tendance à s’effrayer. Ils diffèrent non seulement en taille & couleur (de blanc à presque noir, ce dernier étant habituellement petit), mais aussi dans la nature de leur pelage, parfois bouclé, parfois lisse, quelques chameaux ont une espèce de barbe pendant le long du cou. Ils ont très peu d’odeur.

Les chevaux ont parfois un aspect parfait, toujours non castrés. La selle arabe : comme la mexicaine ; mais les Arabes montent avec des étriers plutôt plus courts. L’étrier est une pièce de métal, longue & plate avec des bords pointus en guise d’éperon.


http://roseau.org/images_orwell/1938-10-06.jpg

Les Arabes ne se tiennent pas très gracieusement sur selle, mais ont une maîtrise complète de leur cheval qui avance, change de rythme, s’arrête, bride relâchée, la plupart du temps à la voix du cavalier. La mule est toujours montée sur l’arrière-train. La maniabilité des animaux est due à leur prise en main constante depuis l'enfance ; ici, c’est une évidence.

proposé par Arthur Morneplaine (lire le m@nuscrit).

♦ Image : Étrier, dessin d'Eric Blair, journal.



Roseau, mis à jour le 05-04-2009

réagir ?

édité par Christian Domec Licence Creative Commons édité par Christian Domec
*