Il y a des livres dont
il faut seulement goûter,
d'autres qu'il faut dévorer,
d'autres enfin,
mais en petit nombre,
qu'il faut, pour ainsi dire,
mâcher et digérer.

Francis Bacon,
Essais de morale et
de politique, 1597.



http://www.wikio.fr
chèvre

Roseau

ou Le Parti d'en livre

Journal d'Eric Blair - 12 octobre 1938



Beaucoup plus frais. Pas de neige visible sur l’Atlas maintenant, mais peut-être assombrie par les nuages.

Ai installé les poules & les chèvres. Les poules sont de la taille de la volaille indienne, mais de toutes les couleurs, certaines avec une espèce de huppe sur la tête, les blanches sont très jolies. Censées être des poulettes pondeuses, mais elles n’ont pas encore pondu. Les douze ont été portées, entassées dans deux petits paniers, & amenées sur le dos d’un âne sur 5 miles, à la fin une volaille était morte, apparemment piquetée à mort par les autres. Elles semblent ne pas aimer le maïs, probablement par manque d’habitude ou parce que le grain non concassé est trop gros pour elles. Les Arabes les gardent toujours sur des parcours dénués d’herbe. Ai essayé de leur donner de la verdure, elles l’ont picorée sans enthousiasme. J’espère qu’elles en prendront plus tard.

Les chèvres sont minuscules. En cherchant partout dans le marché je n’ai pu en trouver d’une taille convenable avec de grandes mamelles, bien qu’on puisse voir des chèvres vraiment pas mal dans les troupeaux qui paissent à flanc de colline. La race, ici, est très poilue & sa robe a tendance à se salir. La nôtre, une minuscule chèvre rousse, devrait de toute évidence avoir un petit bientôt. L’autre, un peu plus grande, censée être en lait ; je doute qu’elle donne plus d’½ pinte par jour pour commencer. Après l’avoir engraissée pendant 10 jours, certainement une pinte. Les Arabes sont scandalisés à l’idée de donner du grain, de n’importe quelle sorte, aux chèvres. Ils disent que nous devrions seulement leur donner de l’herbe. Si on leur donne du grain, elles boivent énormément & enflent. Du très bon fourrage coupé (de la luzerne, je pense) est vendu au bazar pour 10 ct la botte. Un franc à peine devrait être suffisant pour deux chèvres par jour tant qu’il y aura de la verdure. Je leur ai donné pour premier repas un mélange d’orge & de son. Elles n’ont peut-être jamais vu une chose pareille & n’y font pas attention. Ensuite, plus tard, elles le sentent & commencent à s’en occuper. Les chèvres ici ne se plaignent pas de manger à même le sol. Elles sont très craintives, mais elles sont si petites qu’il est facile de les manier, elles ne cherchent pas à utiliser leurs cornes. Elles sont douces entre elles & ne se querellent pas pour la nourriture. Elles ont été amenées à la maison dans des sacoches de chaque côté d’un âne, le propriétaire de l’âne assis au milieu.

La seule composition de purée, donnée ici à la volaille, est le son. Les épiciers, ici, & apparemment tout le monde, n’ont jamais entendu parler de graisse animale — c.-à-d. à utiliser dans les puddings, etc.

Les oranges de M. Simont1 commencent juste à mûrir. Dattes non mûres, mais plutôt sèches & médiocres. Noix très médiocres. Grenades aux couleurs intérieures intenses. La raison pour laquelle tant de dattes sont cueillies lorsqu’elles sont jaune vif est qu’elles seraient d’une variété utilisée pour être cuisinée.

Assez curieusement, ici, au milieu de la misère générale des animaux, les moutons sont très bien. Ils sont d’une espèce à longue queue, plutôt grands, apparemment gras (la viande de mouton est très bonne & tendre) & avec une toison très épaisse & solide. Ils sont très dociles & ont tendance à se blottir les uns contre les autres en groupe, ce qui les rend faciles à conduire. Lorsqu’un homme achète un mouton, il le porte au travers des épaules sur lesquelles il est couché complètement, docile comme une grande limace. Un homme à bicyclette porte un mouton de cette manière.

1— M. Simont, le boucher, propriétaire de la villa louée par les Orwell depuis le 15 octobre. Elle est située dans une orangeraie. Peter Davison.

proposé par Arthur Morneplaine (lire le m@nuscrit).



Roseau, mis à jour le 05-04-2009

réagir ?

édité par Christian Domec Licence Creative Commons édité par Christian Domec
*