Il y a des livres dont
il faut seulement goûter,
d'autres qu'il faut dévorer,
d'autres enfin,
mais en petit nombre,
qu'il faut, pour ainsi dire,
mâcher et digérer.

Francis Bacon,
Essais de morale et
de politique, 1597.



http://www.wikio.fr
chèvre

Roseau

ou Le Parti d'en livre

Éditeurs



Est-il loin le temps où l'éditeur, appelé libraire, était, bien souvent, l'écrivain, le correcteur, le typographe, l'imprimeur et le diffuseur d'un livre ?

Certes, aujourd'hui, la division du travail fait son œuvre et segmente toute activité en tâches communément ingrates et répétitives.
L'extrême concentration de la « grande » édition participe à ce phénomène en se soumettant à des groupes multinationaux qui barons de la finance, de l'armement ou de l'aéronautique n'ont que peu de relations avec le livre. Vernis culturel ?

Pourtant, le rôle d'éditeur – comprenant l'activité dite de prépresse – est exercé souvent avec talent par une foisonnante « cohorte » de passionnés : de l'auto-éditeur, survivant mutant de notre libraire du XVIIe siècle, au directeur d'une collection prestigieuse.

C'est à la rencontre de ceux-ci que nous irons.

Derniers articles

Brumerge éditions
Rater mieux Barberine



Roseau, mis à jour le 15-05-2008

réagir ?

édité par Christian Domec Licence Creative Commons édité par Christian Domec
*