Ce n'est pas peu de chose
que de méditer sur un livre ;
cela dépasse de bien loin
la conversation
la plus étudiée, où l'objet change
aussitôt par la réflexion.
Le livre ne change point,
et ramène toujours.
Il faut que la pensée creuse là.

Alain (Émile-Auguste Chartier),
Les Idées et les âges, 1927.



http://www.wikio.fr
chèvre

Roseau

ou Le Parti d'en livre

Sur la toile



Si nous effleurions la toile1 pour en saisir quelques adresses de sites, de forums ou de journiels2 illustrant notre propos, nous écririons, provisoirement :
des lecteurs se rencontrent dans un coin, ils aiguisent leur critique en plongeant à la recherche de l'huître perlière.
Les invitations à la lecture se font chaussées de galoches du côté de Lisieux ou, à deux pas, sur la planète Gutenberg.
Des librairies parsèment ce parcours, fières et dangereuses amazones ou jeunes dames à la licorne.
L'envie de narrer ces rencontres découvre d'autres plumes3, aide-mémoire ou familières ; interroge sur la langue, son trésor, son lexique, ses usages et son Émile !
Les conseils d'un éditeur ou d'une tierce personne ne seront pas de trop, avant typographie, impression et diffusion – modeste ou non.

1. terme qui a du mal à supplanter cet énigmatique web.
2. certains préfèrent blog (web-log).
3. se dit maintenant clavier : on remplacera, donc, aisément « quelle belle plume ! » par « quel beau clavier ! ».



Roseau, mis à jour le 05-01-2008

réagir ?

édité par Christian Domec Licence Creative Commons édité par Christian Domec
*