Ce n'est pas peu de chose
que de méditer sur un livre ;
cela dépasse de bien loin
la conversation
la plus étudiée, où l'objet change
aussitôt par la réflexion.
Le livre ne change point,
et ramène toujours.
Il faut que la pensée creuse là.

Alain (Émile-Auguste Chartier),
Les Idées et les âges, 1927.



http://www.wikio.fr
chèvre

Roseau

ou Le Parti d'en livre

Les Honneurs déshonorent, le titre dégrade, la fonction abrutit



...aimait à répéter Gustave Flaubert dans sa correspondance vers la fin de sa vie.

Christian vient de nous avertir que notre « Roseau ou le parti d'en livre » venait de recevoir l'insigne honneur de porter le titre de journiel brillant. Comme disait justement et de manière prémonitoire - en ce qui nous concerne - Gustave Flaubert en son Dictionnaire des idées reçues : « la blaguer mais la convoiter. Quand on l'obtient, toujours dire qu'on ne l'a pas demandée. » Si sa fonction nous demeure obscure, nous en suivrons aveuglément les règles en vous proposant ce parcours parmi les journiels que Christian à bien voulu nous exposer.

Remercions Léo Scheer de nous avoir épinglé sans nous piquer. Oui, vous savez, l'inventeur des Barberines qu'il s'obstine à appeler rétropublications.

De notre côté, nous accolerons cette étiquette :

— à la charmante piqûre de Marie qui délicatement nous revigore ;
— au sous-sol de Marco dont il extrait quelques poussiéreuses pièces à encaustiquer ;
— à l'almanach de Christine composé d'étranges et délicats objets ;
— aux Planches & Plumes de Romane qui sut nous charmer avec ses Petits mots ;
— à Georges Flipo, auteur qui a toujours le sourire au coin du blog ;
— au blog de Becdanlo, auteur de cette fascinante Camille ;
— et bien sûr à Macha et à Véra pour ce qu'elles sont.



Roseau, mis à jour le 09-08-2008

réagir ?

Sur la toile    >
édité par Christian Domec Licence Creative Commons édité par Christian Domec
*