Un livre n'est pas écrit
une fois pour toutes :
quand il est un
vraiment grand livre,
l'histoire des hommes y vient
ajouter sa passion propre.

Louis Aragon,
Littératures soviétiques, 1955.



http://www.wikio.fr
chèvre

Roseau

ou Le Parti d'en livre

Les Honneurs déshonorent, le titre dégrade, la fonction abrutit



...aimait à répéter Gustave Flaubert dans sa correspondance vers la fin de sa vie.

Christian vient de nous avertir que notre « Roseau ou le parti d'en livre » venait de recevoir l'insigne honneur de porter le titre de journiel brillant. Comme disait justement et de manière prémonitoire - en ce qui nous concerne - Gustave Flaubert en son Dictionnaire des idées reçues : « la blaguer mais la convoiter. Quand on l'obtient, toujours dire qu'on ne l'a pas demandée. » Si sa fonction nous demeure obscure, nous en suivrons aveuglément les règles en vous proposant ce parcours parmi les journiels que Christian à bien voulu nous exposer.

Remercions Léo Scheer de nous avoir épinglé sans nous piquer. Oui, vous savez, l'inventeur des Barberines qu'il s'obstine à appeler rétropublications.

De notre côté, nous accolerons cette étiquette :

— à la charmante piqûre de Marie qui délicatement nous revigore ;
— au sous-sol de Marco dont il extrait quelques poussiéreuses pièces à encaustiquer ;
— à l'almanach de Christine composé d'étranges et délicats objets ;
— aux Planches & Plumes de Romane qui sut nous charmer avec ses Petits mots ;
— à Georges Flipo, auteur qui a toujours le sourire au coin du blog ;
— au blog de Becdanlo, auteur de cette fascinante Camille ;
— et bien sûr à Macha et à Véra pour ce qu'elles sont.



Roseau, mis à jour le 09-08-2008

réagir ?

Sur la toile    >
édité par Christian Domec Licence Creative Commons édité par Christian Domec
*